Lettre au Maire Coderre

Lettre au Maire Coderre

Le 20 septembre 2016, dans Articles, Nouvelles, par Anita Kapuscinska

Réglons efficacement la question des chiens dangereux

Benoit Tremblay, directeur général, SPCA de Montréal

dsc_6892Le phénomène des chiens dangereux est un enjeu qui polarise l’opinion publique et c’est compréhensible, car cela touche directement la sécurité des citoyens. Comme tous, nous avons été secoués par les événements de cet été et sommes au diapason des élus et de la population sur l’urgence d’agir.

La SPCA de Montréal est toutefois d’avis que cette problématique ne devrait pas se régler à la hâte. Les Montréalais sont en droit de s’attendre à des mesures efficaces portant sur tous les chiens dangereux.

La règlementation proposée par la Ville de Montréal visant l’interdiction d’un type spécifique de chien est malheureusement une réponse inappropriée basée sur des informations erronées.

À cet égard, le reportage de Découverte (11 septembre, Radio-Canada) a présenté l’état des connaissances et l’expertise de chercheurs d’ici et d’ailleurs. Avec la rigueur qu’on lui connaît, l’équipe de Découverte déconstruit l’idée voulant que les chiens de « type pitbull » soient plus dangereux que d’autres chiens de grande taille. C’est pourtant sur cette prémisse qu’est fondée la règlementation proposée par la Ville de Montréal.

Il est regrettable que la SPCA de Montréal ait été qualifiée « d’idéologue » par le Maire Coderre en raison de son approche englobant tous les chiens dangereux. Il s’agit pourtant d’une position défendue par pratiquement tous les experts du domaine, incluant la vétérinaire en chef de la Ville de Montréal.

Rappelons également que la sécurité des gens est tout à fait compatible avec le respect des animaux. Voici d’ailleurs une partie de ce que nous proposons.

MESURES DE PRÉVENTION

  • Appliquer adéquatement la règlementation existante. Si elle était correctement appliquée, elle permettrait de réduire considérablement le risque de morsures de chiens. La tenue en laisse obligatoire dans les lieux publics et l’enregistrement et l’identification obligatoires des chiens en sont des exemples.
  • Adopter des règlements relatifs aux soins et au contrôle animaliers qui mettent l’accent sur la responsabilisation des propriétaires et le bien-être des animaux, afin d’empêcher les chiens de devenir agressifs. Cela pourrait prendre la forme d’un règlement interdisant l’utilisation de chiens à des fins de garde et leur enchaînement en permanence.
  • Développer des programmes d’éducation pour le grand public, incluant les enfants, pour enseigner les bases du comportement canin, les façons de reconnaître les signes d’agressivité et de réagir devant un chien agressif.

PROCÉDURES CLAIRES ET ÉQUITABLES

  • Définir le processus pour désigner un chien comme étant « dangereux ». Celui-ci devra être basé sur le comportement de l’animal, tel qu’évalué par un expert.
  • Clarifier la façon de déposer une plainte, de signaler un cas de morsure, de saisir un animal et d’évaluer le comportement des chiens qui démontrent un comportement agressif.

SANCTIONS STRICTES

  • Imposer des amendes importantes pour les propriétaires de chiens jugés dangereux et les récidivistes.
  • Introduire la possibilité d’interdire la possession d’un animal aux propriétaires de chiens désignés comme dangereux.

Monsieur le Maire, il n’est pas trop tard pour corriger le tir. Nous avons émis le souhait de vous rencontrer et nous sommes toujours prêts à le faire. L’encadrement des chiens dangereux est un enjeu trop important pour se contenter d’interventions jugées inefficaces par les experts. La SPCA de Montréal souhaite sincèrement vous appuyer dans la mise en œuvre de solutions qui contribueront réellement à mieux protéger les citoyens.

benoit-tremblay-signature

Benoit Tremblay
Directeur général, SPCA de Montréal

 

Comments are closed.