Déçue par la nouvelle réglementation relative au transport des animaux, la SPCA de Montréal demande au public de mettre un frein à la souffrance animale

67-weanimalsjmcarthuraug2013-3298-1

Crédit photo : Jo-Anne McArthur/We Animals

Montréal, le 24 janvier 2017 – Le gouvernement canadien a récemment publié ses modifications proposées à la législation gouvernant le transport des animaux d’élevage. En dépit d’années de pression de la part de groupes de défense des animaux pour aligner notre législation sur les normes reconnues au niveau international, les modifications proposées ne protègent pas les animaux des souffrances importantes engendrées par le transport sur de longues distances, l’exposition à des conditions météorologiques extrêmes et l’utilisation de techniques de manipulation douloureuses.

Chaque année, au Canada, 700 millions d’animaux d’élevage sont transportés de la ferme à l’encan et à l’abattoir. Près de deux millions de ces animaux meurent pendant le transport, et on estime que 12 millions d’autres se blessent ou tombent malades en cours de route. La réglementation actuelle est vieille de plus de 40 ans et est considérée par les experts comme étant la plus laxiste du monde occidental. Pourtant, la mise à jour proposée par le gouvernement fédéral n’améliorerait pas réellement le bien-être animal car elle continuerait à permettre :

  • Des transports pouvant durer jusqu’à 36 heures sans possibilité de se nourrir, de s’abreuver ou de se reposer. Les durées de transport maximales proposées ignorent ce qui a été identifié par la recherche scientifique comme étant acceptable du point de vue du bien-être animal et dépassent de loin les normes internationales, assujettissant ainsi les animaux à la déshydratation et à l’épuisement.
  • L’exposition aux conditions météorologiques extrêmes. Alors que c’est maintenant la norme en Europe, le projet de réglementation n’exige pas que les véhicules de transport soient équipés de systèmes de chauffage et de climatisation, ni de systèmes de surveillance de la température, exposant ainsi les animaux à des engelures l’hiver et à des coups de chaleur l’été.
  • L’utilisation de techniques de manipulation douloureuses. Les modifications proposées continuent à permettre l’utilisation routinière de l’aiguillon électrique, même sur des animaux malades ou blessés, et permettent de soulever douloureusement les animaux par les pattes, la tête ou les cornes.

Le projet de règlement doit d’abord passer par une période de commentaires publics, qui se termine le 15 février, avant d’être adopté. La SPCA de Montréal, en partenariat avec la SPCA de la Colombie-Britannique, invite les citoyens à visiter www.reformedutransport.ca afin d’exprimer leurs préoccupations au sujet des modifications proposées et d’exiger une meilleure protection des animaux d’élevage.

« Étant donné que la réglementation encadrant le transport des animaux n’a pas été mise à jour depuis plus de 40 ans et qu’un des objectifs prétendus de ces modifications est d’aligner notre législation sur les normes internationales, nous sommes extrêmement déçus par l’insuffisance de la réforme proposée, qui continuerait à permettre des souffrances importantes durant le transport » explique Me Sophie Gaillard, avocate au département de défense des animaux de la SPCA de Montréal. « Nous demandons aux canadiens de se mobiliser en visitant www.reformedutransport.ca en partageant notre vidéo afin d’envoyer un message clair au gouvernement que cette nouvelle réglementation ne suffit tout simplement pas. »

Pour en apprendre plus au sujet de la politique de la SPCA en matière de bien-être des animaux d’élevage, veuillez consulter nos politiques officielles.

 

– 30 –

Personne-ressource pour les médias : Anita Kapuscinska, responsable des communications, SPCA de Montréal, 514 359-5198, ou anitak@spca.com.

À propos de la SPCA de Montréal Fondée à Montréal en 1869, nous fûmes la première organisation vouée au bien-être animal au Canada et notre mission est de :

  • protéger les animaux contre la négligence, les abus et l’exploitation;
  • représenter leurs intérêts et assurer leur bien-être;
  • favoriser la conscientisation du public et contribuer à éveiller la compassion pour tout être vivant.

Pour plus d’information au sujet de la SPCA de Montréal, veuillez visiter notre site web à www.spca.com.

 

Comments are closed.