LA SPCA RECOMMANDE AUX CONSOMMATEURS DE MAGASINER POUR UN MANTEAU D’HIVER SANS FOURRURE

Montréal, 5 novembre 2012 – Avec l’hiver qui s’en vient, la SPCA de Montréal souhaite rappeler aux consommateurs de magasiner consciencieusement leurs vestes ou manteaux d’hiver. De nombreuses marques populaires de manteaux et vestes comportent des garnitures en fourrure véritable, le produit d’animaux piégés ou d’élevage comme les loups, les renards, les coyotes et les visons. De plus, le Canada permet non seulement l’importation et la vente de produits contenant de la fourrure de chat ou de chien, mais le gouvernement n’exige pas que cela soit indiqué sur l’étiquette.

L’industrie de la fourrure exploite chaque année des millions d’animaux à fourrure, tout cela au nom de la mode. Les animaux capturés pour leur fourrure sont attrapés au piège et décèdent généralement de morts cruelles, souvent en brisant leurs os et leurs dents ou en grugeant leurs propres membres pour tenter de s’échapper du piège, alors que d’autres meurent de déshydratation ou de faim. Les animaux élevés dans des fermes d’animaux à fourrure vivent dans une petite cage exiguë où ils mangent, dorment, urinent et défèquent. Ces animaux sont tués par électrocution, chambre à gaz, ou en cassant leur cou ou leur colonne vertébrale ou parfois pire.

Cette année, la SPCA demande au public de penser au choix qu’ils feront lors de l’achat d’une veste ou d’un manteau d’hiver. « Souvent, les gens achètent leur manteau d’hiver sans réfléchir s’il y a ou non de la vraie fourrure. Ils ne connaissent pas la cruauté associée à la production de fourrure », a déclaré Alanna Devine, Directrice de la défense des animaux à la SPCA de Montréal. « Il y a tellement de solutions de rechange à la fourrure qui sont sans cruauté, à la mode, et gardent au chaud. Il n’y a tout simplement pas de raison d’acheter de la fourrure ».

Lors de l’acquisition d’un manteau, n’oubliez pas de vous assurer qu’il ne contient pas de fourrure véritable. La législation canadienne sur l’étiquetage n’exige pas l’étiquetage de la fourrure ou de la peau des animaux, alors si vous avez des doutes quant à savoir si le vêtement qui vous intéresse comporte ou non de la vraie fourrure, faites preuve de prudence et ne l’achetez pas avant d’avoir fait des recherches plus poussées.

Pour de plus amples renseignements sur les différentes façons que vous pouvez aider à protéger les animaux à fourrure, veuillez visitez le site web de l’Association pour la protection des animaux à fourrure (Association for the Protection of Fur Bearing Animals – site en anglais seulement) en cliquant ici.

–      30 –

Contact pour les médias : Alanna Devine, 514-735-2711, poste 2245, ou adevine@spca.com

À propos de la SPCA : fondée à Montréal en 1869, la Société Canadienne pour la Prévention de la Cruauté envers les Animaux fut la première société humanitaire au Canada. Basée sur des principes humanitaires, la mission de la SPCA est de :

  • protéger les animaux contre la négligence, les abus et l’exploitation;
  • représenter leurs intérêts et assurer leur bien-être;
  • favoriser la conscientisation du public et contribuer à éveiller la compassion pour tout être vivant.

Notre rôle est de prévenir la cruauté envers les animaux par une multitude d’actions et de gestes concrets. Visitez notre site web à www.spca.com

 

Comments are closed.