Historique

Une histoire de compassion

spca-history1Fondée à Montréal en 1869 par un groupe de citoyens très en vue, la Société Canadienne pour la Prévention de la Cruauté envers les Animaux (maintenant mieux connue sous l’appellation SPCA de Montréal) fut la première organisation vouée au bien-être animal au Canada. Nous ignorons qui a favorisé sa formation, mais l’histoire reconnaît l’appui de sociétés à Paris, en Angleterre et aux États-Unis.

Bien qu’elle détienne une charte provinciale québécoise, l’objectif initialement énoncé de la Société était de «fournir des moyens efficaces pour prévenir efficacement la cruauté envers les animaux à travers le Dominion du Canada». Malgré qu’elle n’avait qu’une seule succursale à Montréal, la société comptait un représentant en Ontario avant qu’une société de protection animale distincte soit fondée dans cette province.

À ses débuts, la principale préoccupation de la SPCA était d’améliorer la situation des chevaux de trait. Le tabassage, l’excès de charge, la privation de nourriture, la boiterie et les blessures dues aux harnais composaient les cas de cruautés les plus communs infligés aux chevaux de trait à cette époque. Au cours de sa première année d’existence, la SPCA a réalisé des progrès considérables pour améliorer la condition des chevaux sur toute l’île de Montréal. Peu de temps après, la SPCA a commencé à porter son attention sur d’autres enjeux comme le contrôle humanitaire des chiens, les combats de coqs et la mise à mort des oiseaux sauvages

En 1914, la SPCA acquiert son premier refuge au 201 de la rue Demontigny Est. En 1928, le refuge est devenu surpeuplé et déménage sur la rue St-James Ouest (aujourd’hui Saint-Jacques). Le personnel du refuge comprenait six inspecteurs, un chauffeur, un responsable de l’euthanasie, un gardien de nuit et trois employés de bureau. La SPCA a poursuivi ses activités à partir de son siège social sur la rue St-James jusqu’à ce qu’elle trouve, en 1953, un nouveau terrain sur la rue Namur (aujourd’hui Jean-Talon). Le nouvel édifice fut terminé en 1955 et a servi jusqu’en 1985, quand il a été partiellement démoli et reconstruit afin de mieux répondre aux exigences accrues en matière d’hébergement et de soins animaliers.

La SPCA a parcouru un long chemin depuis ses débuts en 1869. Elle a évolué avec le reste du mouvement humanitaire – s’exprimant au nom des animaux partout où il y a ignorance, cruauté, exploitation ou négligence.

C’est une observation révélatrice sur le monde occidental que la législation pour la prévention de la cruauté envers les animaux a précédé celle concernant la protection des enfants dans la plupart des domaines. En Angleterre, il y a un siècle, les enfants de huit et neuf ans étaient obligés de travailler dans les mines de charbon de plus longues heures que les mules, qui étaient alors protégées par la loi. En 1884, John Colam, secrétaire de la RSPCA (Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals), a contribué à fonder la Société nationale pour la prévention de la cruauté envers les enfants (National Society for the Prevention of Cruelty to Children).

 

Comments are closed.