12 questions à se poser avant d’adopter

L’animal que vous vous apprêtez à adopter vous aimera d’un amour inconditionnel et vous accueillera avec joie tous les jours. Ce nouveau compagnon est un être vivant qui a des besoins physiologiques et psychologiques qu’il vous faudra accepter et combler. Bien comprendre toutes les implications liées à l’acquisition d’un animal vous permettra de prendre une décision réfléchie et d’éviter les regrets qui pourraient mener à un triste dénouement.

Chaque année, des centaines de milliers d’animaux sont abandonnés dans les refuges. Avant d’adopter, il est important de bien se renseigner afin de connaître les besoins et les traits de personnalité de l’animal qui vous intéresse pour ainsi faire le bon choix.

Voici 12 questions pour vous guider dans votre réflexion et savoir si vous êtes prêt à adopter un animal.

1. Êtes-vous prêt à vous engager à long terme?
De nos jours, avec la qualité des soins que les animaux reçoivent, leur longévité s’est accrue considérablement. Les chats et chiens peuvent vivre de 10 à 20 ans, voir davantage, selon l’espèce et la race.
Si vous adoptez un animal, assurez-vous d’être prêts à vous engager et demandez-vous quelle sera votre situation dans cinq, dix et vingt ans. De nombreux propriétaires abandonnent leur animal pour cause de déménagement, divorce ou nouvelle relation, grossesse ou nouveau-né, préoccupations financières, nouveau travail, retraite, maladie, etc. Choisir d’adopter un animal est une responsabilité à long terme.

2. Vivez-vous seul? Avec un conjoint? Avez-vous des enfants?
Si vous vivez avec un conjoint, avec ou sans enfant, la décision d’adopter un animal touche tous les membres de la famille. Discutez-en ensemble avant de prendre une décision. Si vous adoptez un animal à la demande d’un enfant ou d’un adolescent, soyez prêt à vous occuper de l’animal. Nous savons tous que les promesses d’enfant peuvent être éphémères, et que souvent après l’adoption, les parents devront prendre la relève pour en prendre soin.

3. Êtes-vous prêt à modifier vos habitudes de vie?
Que votre nouveau compagnon soit un chat, un chien ou autre, sa présence exigera que vous changiez vos habitudes de vie. Tous les animaux requièrent de l’attention et des soins. Si vous n’êtes pas prêt à adapter votre style de vie aux responsabilités liées à la possession d’un animal, cette option n’est peut-être pas pour vous.

4. Vivez-vous en appartement ou dans une maison?
Tous les animaux n’ont pas les mêmes besoins en matière d’espace physique. Par exemple, les chats s’adaptent souvent plus facilement à un espace restreint et à demeurer à l’intérieur. Alors qu’un chien peut exiger plus d’espace et d’exercice. Ce sont des aspects importants à considérer lors du choix de votre animal.

5. Êtes-vous locataire ou propriétaire?
Plusieurs personnes oublient de s’informer auprès de leur propriétaire pour savoir s’ils ont l’autorisation d’avoir un animal. Informez-vous auprès de votre propriétaire avant d’adopter. À noter que la clause « Animaux interdits » inscrite par le propriétaire est considérée comme discriminatoire. Cependant, posséder un animal n’est pas un droit absolu, mais un privilège assorti de deux conditions : « qu’il ne cause aucun préjudice sérieux au locateur » (comme des dommages à la propriété) et « qu’il ne trouble pas la jouissance normale des autres locataires » (par exemple, un chien qui jappe et dérange les voisins).

6. Êtes-vous prêt à accepter que certains de vos biens puissent être abîmés?
Pour chaque animal, il faut toujours prévoir une phase d’adaptation à son nouvel environnement et comprendre qu’il pourrait causer certains dégâts durant cette période. Voici différents scénarios auxquels vous pourriez devoir faire face selon l’animal choisi : des sofas couverts de poils, des meubles grugés, des moustiquaires éventrés, des boules de poils régurgitées sur votre tapis, des fils tirés sur votre nouveau costume et les immanquables odeurs qui trahissent la présence de Minou ou de Pitou. Patience et tolérance sont souvent requises.

7. Souffrez-vous d’allergies?
Bien des gens adoptent un animal sans savoir que l’un des membres de la famille souffre d’allergies. Afin d’éviter de devoir retourner votre nouveau compagnon, prenez les dispositions nécessaires pour vérifier la présence d’allergies.
Par exemple, proposez-vous comme famille d’accueil pour un refuge de votre quartier. Ceux-ci sont souvent à la recherche de foyers pour accueillir un animal qui a besoin d’une période de transition, le temps de grandir un peu ou de guérir d’une maladie. Ce programme vous permet de prendre contact avec un animal sans devoir vous engager auprès de lui à long terme.
Ou bien, offrez de garder l’animal d’un parent ou d’un ami pendant son absence. Tout en leur rendant service, vous serez également en mesure de vérifier votre seuil de tolérance aux animaux.

8. Êtes-vous prêt à assumer tous les frais pour les soins de l’animal?
Les frais d’adoption initiaux ne représentent qu’une partie de ceux que vous devrez prévoir pour votre animal. La nourriture, la litière, les divers produits de soin et d’hygiène (brosse, laisse, collier, cage, jouets), les frais de gardiennage et de vétérinaire (vaccins et examens annuels, stérilisation, maladies) sont parmi les coûts à prévoir.

9. Connaissez-vous quelqu’un de fiable pour prendre soin de votre animal pendant vos vacances?
Avant d’adopter, prévoyez pouvoir compter sur une personne responsable pour garder votre compagnon ou de disposer d’un budget pour des services de garde ou de pension. Prenez le temps de bien choisir, car de nombreux animaux sont perdus par des personnes à qui la surveillance avait été confiée. La majorité des cliniques vétérinaires offre le service de pension. Il existe aussi d’excellentes maisons de pension dont les frais sont variables. Renseignez-vous sur la réputation de l’établissement et exigez une visite complète des lieux.

10. Pouvez-vous passer du temps de qualité avec votre compagnon?
Déterminez si vous avez le temps et l’énergie d’en prendre soin jour après jour. Saviez-vous que les animaux peuvent souffrir d’ennui tout comme les êtres humains Un animal qui s’ennuie peut montrer des signes de dépression et développer des problèmes de comportement. Les animaux aiment jouer, courir, qu’on leur parle et être caressés. Il est important de prendre du temps avec eux, car plus ils seront stimulés, plus ils seront équilibrés et plus vous prendrez plaisir à vivre en leur compagnie.

11. Un chien ou un chat?
Si vous hésitez entre un chat ou un chien, songez à sa qualité de vie combinée à votre style de vie. Un chien est un animal social qui a besoin de faire de l’exercice tous les jours et qui s’adapte difficilement à la solitude. Tandis que le chat est un animal plus solitaire qui peut s’ajuster plus facilement à un espace restreint et à la vie à l’intérieur. Renseignez-vous sur les différentes exigences qui peuvent varier selon l’âge, la taille, ou la race, ainsi que sur les besoins d’exercice, de toilettage et les problèmes de santé potentiels.

12. Autres animaux de compagnie
En plus des chats et des chiens, il existe une grande variété d’animaux qui peuvent être adoptés, notamment des oiseaux, rongeurs, reptiles et poissons. Soyez bien informés des soins à donner, car la plupart de ces animaux nécessitent un environnement adapté, des soins quotidiens et de la nourriture spéciale, parfois coûteuse. De plus, ces animaux sont souvent vendus jeunes, sans tenir compte de leur taille ou de leurs besoins à l’âge adulte. Avant d’en acheter un, consultez des personnes expérimentées ou des sites internet spécialisés.

Après avoir répondu à toutes ces questions, êtes-vous toujours prêts à adopter un animal? Votre nouveau compagnon vous sera reconnaissant d’avoir pris le temps de bien réfléchir avant son arrivée.

À la SPCA de Montréal, nous avons beaucoup d’animaux en quête d’un nouveau foyer. Nos conseillers à l’adoption se feront un plaisir de vous renseigner et de vous aider à faire le bon choix. Venez nous voir du lundi au vendredi de midi à 20 h et le week-end de 11 h à 17 h.

 

 

Comments are closed.