Un propriétaire d’animalerie à Montréal accusé de cruauté envers les animaux

bird_after3Montréal, le 17 novembre 2015 – Giovanni Iacovella, propriétaire de l’animalerie et élevage d’oiseaux Centre d’animaux Ani-Mart inc., a été accusé de cruauté et de négligence envers les animaux sous le Code criminel. Les accusations ont été portées à la suite de la saisie de plus de 540 oiseaux exotiques de cet endroit en juillet dernier par la SPCA de Montréal.

Iacovella pourrait être passible d’amendes atteignant jusqu’à 10 000 $ et d’une peine d’emprisonnement de 18 mois pour avoir causé douleur, souffrance ou blessure à ses animaux et d’amendes atteignant jusqu’à 5 000 $ et d’une peine d’emprisonnement de 6 mois pour avoir omis de leur fournir des soins convenables. Iacovella comparaîtra en cour au début de 2016 pour faire face aux deux chefs d’accusation.bird_after4

Depuis leur saisie en juillet dernier, les oiseaux sont pris en charge par la SPCA de Montréal, où ils reçoivent toute l’attention et tous les soins vétérinaires requis. Le personnel, les bénévoles et les familles d’accueil de la SPCA de Montréal travaillent nuit et jour afin d’assurer leur bien-être. La SPCA de Montréal a déjà encouru des dépenses de plus de 50 000 $ afin de prendre soin de ces oiseaux, des frais qui sont en grande partie attribuables aux soins vétérinaires spécialisés qu’ils nécessitent.

« Puisque les animaux exotiques tombent présentement en dehors du champ d’application de la législation québécoise en matière de bien-être animal, dans des cas comme celui-ci, impliquant des oiseaux exotiques, nous sommes forcés à procéder sous le Code criminel. Mais malheureusement, contrairement à la loi provinciale, le Code criminel ne prévoit aucun moyen de s’assurer que les coûts encourus pour soigner les animaux saisis soient à la charge de leur propriétaire, ni de mécanisme qui permettrait de déterminer ce qu’il adviendra des oiseaux avant procès », a déclaré Me Alanna Devine, directrice de la défense des animaux à la SPCA de Montréal. « En clair, cela signifie qu’à moins que l’accusé ne décide, de son propre gré, de nous céder les oiseaux avant le début du procès ou qu’il ne plaide coupable, la SPCA de Montréal devra héberger ces animaux et défrayer les sommes relatives à leurs soins, et ce, pour la prochaine année ou deux, ce qui représente un énorme fardeau pour notre organisme, qui ne reçoit aucune subvention gouvernementale pour ce type de travail. C’est là l’une des nombreuses raisons pour lesquelles nous croyons que tous les animaux gardés en captivité, y compris les animaux exotiques, doivent être par notre législation provinciale en matière de bien-être animal. »

Le projet de loi no 54, Loi visant l’amélioration de la situation juridique de l’animal, lequel a été déposé le 5 juin dernier à l’Assemblée nationale par Pierre Paradis, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, est en cours de délibération en commission parlementaire. Or, malgré les efforts déployés par la SPCA de Montréal et d’autres organismes de protection des animaux, la version actuelle du projet de loi exclut encore certains animaux, comme les animaux exotiques et la faune en captivité. Pour en savoir plus sur les amendements au projet de loi no 54 proposées par la SPCA de Montréal, veuillez cliquer ici. Pour écrire au ministre Paradis et lui demander d’offrir aux animaux exotiques et aux animaux sauvages en captivité la même protection que les autres animaux, veuillez cliquer ici.

bird_after2Veuillez prendre note que les animaux mentionnés dans le présent communiqué ne sont pas disponibles pour adoption. Puisqu’ils sont sous saisie, ils appartiennent toujours à leur propriétaire d’origine. Si vous souhaitez faire un don afin d’aider la SPCA de Montréal à couvrir les frais associés au soin de ces animaux, veuillez cliquer ici.

Si vous êtes témoin d’un incident de cruauté ou de négligence envers un animal, veuillez le signaler au service d’inspection de la SPCA de Montréal en laissant un message au numéro suivant, 514 735-2711, poste 2230, ou en écrivant un courriel à l’adresse inspection@spca.com. En cas d’urgence, téléphonez au 514 735-2711, poste 0.

La violence ou la négligence envers les animaux peut aussi être dénoncée au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation en composant le 1-844-ANIMAUX ou en envoyant un courriel à l’adresse centraledesignalement@mapaq.gouv.qc.ca.

bird_FR

-30-

Personne-ressource pour les médias : Anita Kapuscinska, coordonnatrice aux relations de presse, SPCA de Montréal, 514 226-3932, ou anitak@spca.com.

À propos de la SPCA de Montréal Fondée à Montréal en 1869, nous fûmes la première société humanitaire au Canada et notre mission est de :

  • protéger les animaux contre la négligence, les abus et l’exploitation;
  • représenter leurs intérêts et assurer leur bien-être;
  • favoriser la conscientisation du public et contribuer à éveiller la compassion pour tout être vivant.

Depuis de nombreuses années, la SPCA de Montréal travaille très fort auprès des gouvernements municipal, provincial et fédéral en vue d’améliorer les lois en matière de protection animale. En 2014, notre service d’enquête et inspection a traité 1 217 nouvelles plaintes et a effectué des inspections auprès de 3 012 animaux, toutes espèces confondues. Un total de 101 animaux ont été saisis à la suite de ces interventions et plusieurs poursuites criminelles et pénales ont été intentées.

Pour plus d’information au sujet de la SPCA de Montréal, veuillez visiter notre site web au www.spca.com.

 

Comments are closed.