MOT DU DIRECTEUR

SPCA-Gilman-3

MOT DU DIRECTEUR

Le 30 novembre 2015, dans Articles, Nouvelles, par admin

Les amoureux des animaux au Québec sont embarrassés que notre province soit perçue comme la moins progressiste lorsqu’il s’agit de protéger les animaux. Nous avons raison d’être gênés devant la prolifération des usines à chiots. Nous avons raison de nous sentir mal à l’aise face aux lois qui ne protègent pas convenablement nos animaux et à l’incapacité à faire appliquer les lois déjà en place.

Nous devrions également être embarrassés par le fait que le Québec tolère que des animaux souffrent inutilement sur des fermes à fourrure à travers la province.

On retrouve partout au Québec des fermes à fourrure où des renards et des visons sont confinés dans de minuscules cages métalliques et souillées. Ils demeurent là, terrifiés et confus, jusqu’à ce qu’ils soient tués par électrocution ou chambre à gaz. Tout cela pour quelques ornements, ajoutés aux vêtements, uniquement au nom de la mode. Enrageant.

Lorsque les animaux sont piégés au lieu d’être «élevés» sur des fermes à fourrure, le résultat final n’est pas mieux. Le piège le plus souvent utilisé est celui avec mâchoires d’acier qui se referme douloureusement sur la patte de l’animal qui demeure en agonie jusqu’à ce que le trappeur revienne, parfois plusieurs jours plus tard, pour lui tirer dessus… Cette fourrure aussi se retrouve sur des vêtements. Choquant.

Embarrassant, enrageant et choquant.

Il n’existe qu’une seule raison pour laquelle ces pratiques persistent. Nous continuons à acheter des vêtements avec de la fourrure. Tout aussi longtemps qu’il y aura un marché pour la fourrure, les pratiques cruelles et inhumaines d’élevage, d’électrocution et d’exécution vont se poursuivre. Il n’en tient qu’à nous.

Voici ce que nous pouvons faire. Allons au finilafourrure.com. Prenons l’engagement en ligne. Persuadons nos amis à faire de même. Disons aux détaillants que nous n’achèterons plus leurs produits s’ils continuent à vendre de la fourrure. Et engageons-nous fermement à ne jamais, jamais acheter des vêtements avec de la fourrure. Plutôt que de continuer d’être embarrassés, enragés et choqués, passons à l’action.

Mettons fin à la fourrure.

 

Comments are closed.