La souffrance des homards

homard

La souffrance des homards

Le 15 juin 2018, dans Articles, Nouvelles, par Anita Kapuscinska

depliant-homardDes être sensibles

Plusieurs études démontrent que les homards sont des animaux intelligents, de nature solitaire, qui ont des émotions complexes et qui ressentent de la douleur. C’est pour cette raison que certains pays, tels que la Suisse, ont adopté une loi pour interdire de plonger des homards vivants dans l’eau bouillante.

En considérant ces informations, on peut conclure que les conditions de vie dans lesquelles les homards vivent dans les épiceries – où ils sont souvent entassés les uns sur les autres dans des aquariums surpeuplés – compromettent leur bien-être et leur sécurité et leur causent de la souffrance.

Ce que vous pouvez faire

Vous supportez mal de voir les homards, élastiques aux pinces, être incapables de se mouvoir dans les aquariums surpeuplés des épiceries?

Téléchargez ce dépliant et faites le savoir poliment au gérant ou au propriétaire du magasin, ou écrivez aux entreprises qui détiennent les grandes chaînes d’épiceries au Québec. Petite lettre peut aller loin. Ne sous-estimez jamais la portée de votre voix!

Par ailleurs, il est clair que nous avons besoin de lois plus strictes pour protégez les animaux, incluant les homards. Mais pourquoi attendre?

Vous pouvez empêcher dès maintenant que ces animaux sensibles souffrent inutilement en les tenant loin de votre assiette, en informant les gens de votre entourage de ce que la science moderne sait des homards et en encourageant vos amis à ne pas les manger!

Savez-vous que?

Sous les articles 445.1.1(a) et 446(1)(b) du Code criminel, il est interdit de volontairement causer ou volontairement permettre que soit causée à un animal ou un oiseau, une douleur, souffrance ou blessure, sans nécessité, ou de volontairement négliger ou omettre de lui fournir les aliments, l’eau, l’abri et les soins convenables et suffisants. De plus, le Code civil du Québec a été amendé pour reconnaitre que les animaux ne sont pas des biens, mais plutôt des êtres doués de sensibilité et ayant des impératifs biologiques.

 

Comments are closed.