Prises de position contre le dégriffage

Qui a pris position contre le dégriffage?

L’Association canadienne des médecins vétérinaires s’oppose fermement au dégriffage, considérant cette chirurgie inacceptable du point de vue éthique en raison de la douleur inutile et évitable qu’elle occasionne aux chats.

Plusieurs ordres professionnels vétérinaires provinciaux sont du même avis, et certains sont même allés jusqu’à l’interdire. C’est le cas de la Nova Scotia Veterinary Medical Association qui, en 2018, a fait de la Nouvelle-Écosse la première province canadienne à interdire le dégriffage. Le College of Veterinarians of British Columbia, le Newfoundland and Labrador College of Veterinarians et le PEI Veterinary Medical Association ont emboîté le pas, interdisant eux aussi la procédure. Les ordres vétérinaires des provinces du Manitoba, de l’Alberta et du Nouveau-Brunswick ont également annoncé des interdictions sous peu.

Au Québec, l’Association des étudiants en médecine vétérinaire du Québec, ainsi que l’Association des techniciens en santé animale du Québec, s’opposent au dégriffage et de nombreuses cliniques vétérinaires et centres de référence québécois refusent de la pratiquer.

 

Quels endroits dans le monde ont interdit le dégriffage?

Le dégriffage est interdit depuis des années dans plus de trente pays, dont la France, le Royaume-Uni, l’Australie, l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Brésil, le Danemark, la Finlande, la Norvège, la Suède, Israël, la Suisse et la Turquie.  La Convention sur la protection des animaux de compagnie de l’Union européenne, ratifiée par vingt-quatre pays, proscrit également la procédure.

Au Canada, la Nouvelle-Écosse est devenue la première province à interdire le dégriffage en 2018, suivie de la Colombie-Britannique, de Terre-Neuve-et-Labrador et de l’Île-du-Prince-Édouard la même année. L’Alberta, le Manitoba et le Nouveau-Brunswick ont toutes les trois annoncé une interdiction sous peu.

Qu’en pensent les vétérinaires québécois?

Selon un sondage de 2018 publié par l’Association des médecins vétérinaires du Québec, 61 % des vétérinaires croient que l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec devrait interdire le dégriffage. Ce chiffre grimpe à 88 % pour ce qui est des vétérinaires de trente ans ou moins. De plus, l’Association des étudiants en médecine vétérinaire du Québec ainsi que l’Association des techniciens en santé animale du Québec s’opposent à cette chirurgie et de nombreuses cliniques vétérinaires et centres de référence québécois refusent de la pratiquer. Les chiffrent démontrent que, de façon générale, l’opposition à la procédure au sein de la profession croît sans cesse depuis 2001.

« L’Association canadienne des médecins vétérinaires s’oppose à l’amputation partielle des doigts (APD) qui est non urgente et non thérapeutique […] l’ACMV considère que cette chirurgie est inacceptable […] L’amputation chirurgicale […] cause une douleur aiguë à court terme qui est évitable et présente le potentiel de causer de la douleur chronique et des conséquences orthopédiques négatives à long terme. »

– Association canadienne des médecins vétérinaires 

 

« [N]on seulement est-ce une mauvaise pratique, c’est carrément inhumain. »

– Danny Joffe, directeur médical de VCA Canada, une chaîne nationale de cliniques vétérinaires présentedans cinq provinces qui refuse de pratiquer le dégriffage (traduction libre)

« Il y a des années, [les vétérinaires] ont fait l’erreur de commencer à pratiquer le dégriffage; nous avons aujourd’hui la responsabilité de réparer la situation. Nous avons ce devoir envers la société, qui nous a fait confiance pour défendre le bien-être animal. »

– Dr Jordyn Hewer, D.M.V. auteur de l’ouvrage The Theory of Mammalian Life: How the Controversial issue of Declawing Cats Can Open the Animal Welfare Discussion (traduction libre)

 

« Ce n’est pas nécessaire. Cette chirurgie n’a pas besoin d’être effectuée et on ne devrait jamais la faire subir aux chats. »

– DGary Morgan, registraire du P.E.I Veterinary Medical Association, qui a interdit  le dégriffage en 2018 (traduction libre)

APPRENEZ-EN PLUS

Signez la pétition pour une interdiction du dégriffage au Québec et découvrez-en plus sur les conséquences du dégriffage sur la santé des chats et les différentes solutions de rechange à cette chirurgie.