Contestation du règlement municipal par les animaleries

Le 6 août 2019, au palais de justice de Montréal, la juge Johanne Mainville a rendu sa décision dans le litige opposant un regroupement d’animaleries à la Ville de Montréal relativement au règlement obligeant ces commerces à vendre des chiens, des chats et des lapins provenant uniquement de refuges ou de cliniques vétérinaires.

Donnant raison à la Ville de Montréal, la juge Mainville a refusé la demande de sursis des animaleries. Cela signifie que jusqu’à ce qu’ait lieu une audition sur le fond, les boutiques d’animaux doivent obligatoirement se procurer leurs chiens, chats et lapins dans les refuges ou les cliniques vétérinaires. Ce dossier est encore loin d’être terminé, mais la SPCA de Montréal se voit rassurée par cette première victoire de la Ville de Montréal, dont nous appuyons le règlement. En effet, ce règlement contribuera à contrer l’élevage intensif de chiens, de chats et de lapins. Nous avons confiance en la validité d’une telle mesure qui a été adoptée avec succès dans de nombreuses villes nord-américaines, telles que Toronto et Chicago.

La SPCA de Montréal est ouverte à travailler avec des animaleries. Nous examinerons toutefois les offres de partenariat au cas par cas pour prendre le temps de clarifier les modalités de celles-ci afin de nous assurer que chaque commerçant avec qui nous ferons affaire respecte nos critères et processus d’adoption, en vue de favoriser les meilleurs jumelages, d’éviter les «achats» impulsifs et de diminuer le taux d’animaux abandonnés.

Crédit photo : Jo-Anne McArthur

Gardons le contact

Inscrivez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos activités et recevoir des nouvelles de nos pensionnaires.