fbpx

Mode hivernale sans cruauté animale

Besoin d’un manteau chaud et de nouvelles bottes pour affronter le froid? L’époque où la fourrure, la laine, le cuir ou le duvet étaient essentiels à la confection de vêtements et d’accessoires pour l’hiver est révolue. Aujourd’hui, les options sans cruauté sont de plus en plus courantes et faciles à trouver, notamment sur notre site Web! 

Dès maintenant, et jusqu’au 17 décembre 2022, utilisez le code promo exclusif, « SPCA2022 » à la SPCA de Montréal et profitez d’un rabais pouvant aller jusqu’à 20 % sur des marques qui n’encouragent pas l’exploitation des animaux! 

Save the Duck Manteaux sans produits d’origine animale disponible entre autres chez Winners et Simons.
Rabais : 20 % avec le code SPCA2022 jusqu’au 17 décembre 2022.

NOIZE Manteaux sans produits d’origine animale, faits au Canada.
Rabais : 15 % avec le code SPCA2022 jusqu’au 17 décembre 2022.

Grinning goat Manteaux, bottes et encore plus entièrement véganes
Rabais : 15 % avec le code SPCA2022 sur les articles à prix réguliers jusqu’au 17 décembre 2022.

Norden Manteaux et accessoires faits avec des matériaux recyclés et véganes.
Rabais : 5 % avec le code SPCA2022 jusqu’au 17 décembre 2022.

Voici plusieurs autres marques qui n’encouragent pas l’exploitation des animaux :

Matt & Nat : Souliers, bottes, accessoires et sacs entièrement véganes

Wuxly: Manteaux entièrement véganes, faits au Canada

Deux mines d’or pour faire de belles découvertes sans cruauté : Etsy et les friperies locales!

Ces compagnies offrent de belles options pour nos compagnons canins :

Canada Pooch
Chilly Dogs

RC Pet Products
Teckelklub

Vous voulez faire encore plus? Défendez les animaux élevés dans ces conditions pitoyables en réclamant l’interdiction des fermes à fourrure auprès de votre député.e provincial.e. Signez cette lettre adressée à votre député.e et exigez une interdiction de l’élevage d’animaux pour leur fourrure au Québec.
Pourquoi sans fourrure?

Chaque année au Canada, l’industrie de la fourrure met à mort des millions d’animaux, que ce soit via les fermes d’élevage ou la piégeage. Or, le traitement de ces animaux n’est actuellement encadré par aucune loi ni aucun règlement qui leur assurerait une manipulation adéquate ou un bien-être minimal.

De plus, l’industrie de la fourrure n’est pas si écolo qu’elle le laisse croire. En effet, elle contribue grandement à la pollution des sols et des eaux en utilisant divers produits chimiques nécessaires au tannage, au lavage, à la teinture et à la finition des peaux. Aussi, les élevages de visons et renards – qui sont les principaux animaux exploités pour leur fourrure – engendrent un gaspillage d’eau potable et de nourriture (pour nourrir les animaux) en plus de contribuer au réchauffement climatique.

Pourquoi sans laine?

L’industrie de la laine est directement liée à celle de la viande; les moutons et les agneaux qui sont élevés pour la laine sont majoritairement tués pour la consommation humaine après seulement quelques mois ou années de vie. L’Australie est l’un des plus grands producteurs de laine. On y pratique couramment la technique du mulesing, qui consiste à couper la queue et une partie du postérieur des moutons afin de minimiser les risques d’infection par des myiases (parasitoses dues à des larves de mouches). Aïe!

Pourquoi sans cuir?

Le cuir est un sous-produit de l’industrie de la viande. La majorité du cuir sur le marché provient de l’Inde, du Bengladesh et de la Chine. Puisqu’il n’y a aucune règlementation obligeant les manufacturiers à indiquer la provenance du cuir sur les étiquettes, il est impossible de retracer son pays d’origine ni savoir de quel animal il provient : bovin, chèvre, chien, chat ou autres.  De plus, l’industrie du cuir est très néfaste pour la santé des travailleurs, qui ont les mains plongées quotidiennement dans des produits toxiques et des teintures lors du traitement des peaux.

Pourquoi sans duvet?

Le duvet vient d’oiseaux élevés d’abord pour la viande ou le foie gras. Il s’agit donc d’un autre sous-produit de l’industrie de la viande. Deux méthodes sont pratiquées pour déplumer les oies et les canards :  la première, qui est extrêmement douloureuse, consiste à arracher les plumes à vif sur le corps des oiseaux pleinement conscients. La deuxième se déroule une fois que les oiseaux sont morts.

Vous pouvez dire non à cette cruauté en achetant des produits qui n’encouragent pas l’exploitation des animaux!

Gardons le contact

Inscrivez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos activités et recevoir des nouvelles de nos pensionnaires.