fbpx

Langage canin : reconnaître les signaux d’inconfort

Les chiens disposent d’un langage limité pour exprimer leur inconfort dans diverses situations. Contrairement aux humains, qui ont des moyens d’expression variés dont la parole, l’essentiel de la communication des chiens passe par leur langage corporel, qui est souvent méconnu ou encore ignoré.

Il ne faut surtout pas attendre qu’un chien grogne ou aboie pour l’écouter! En apprenant à reconnaître leur langage corporel, on réalise qu’ils nous parlent constamment via leurs postures, leurs regards et leurs actions. Savoir interpréter ces signaux nous permet de nous ajuster afin de réduire l’inconfort que subit notre animal dans certaines situations. C’est la meilleure façon de nous assurer de son bien-être et d’éviter les morsures.

Voici quelques signaux qui, une fois décodés, vous permettront de mieux saisir le langage de votre ami canin lorsqu’il se sent inconfortable :

Cliquez pour voir en grand format

Recroquevillement léger : le poids de l’animal est porté vers l’arrière. Les oreilles pointent vers l’arrière et la queue est généralement basse.

Recroquevillement important : les pattes arrières sont légèrement pliées de sorte que l’arrière du corps est plus bas que l’avant OU le chien se tient très près du sol. Les pattes sont pliées et la tête est basse. Les oreilles pointent vers l’arrière et la queue est entre les pattes de l’animal.

Léchage du museau : le chien se lèche l’avant du museau.

Hyperventilation : le chien halète, la langue sortie, et sa respiration est rapide, sans raison apparente (p. ex. : pas parce qu’il a couru ou qu’il fait particulièrement chaud).

Déplacements exagérés : le chien tourne en rond ou se promène d’un endroit à un autre, souvent rapidement et de façon répétitive, sans raison apparente.

Bâillements : le chien bâille sans raison apparente.

Refus de manger : le chien refuse de manger, même des gâteries qu’il apprécie normalement.

Mouvements très lents : le chien effectue peu de mouvements et ceux-ci sont très lents quand il se déplace.

Sourcils froncés : les sourcils sont froncés créant souvent des rides sur le front de l’animal.

Hypervigilance : le chien réagit à chaque bruit ou mouvement. Il est en alerte, incapable de se détendre. S’il est très fatigué, il « cogne des clous » et se réveille en sursaut, comme s’il avait peur d’avoir manqué quelque chose.

Éloignement : le chien s’éloigne de la situation qui le rend inconfortable et ne cherche pas à y revenir.

Patte avant levée : Le chien peut lever une patte avant ou l’autre ou en alternance. La patte levée est souvent repliée vers le corps.

Blanc des yeux visibles (yeux de baleine) : Le chien détourne le regard de sorte que le blanc de son œil apparaît. Ce signe peut être plus difficile à observer chez certains chiens ayant déjà les yeux très exorbités, mais peut se constater en comparant la portion blanche de l’œil qui apparaît normalement à celle qui apparaît en situation de stress.

Les enfants et les adultes doivent apprendre à écouter les chiens lorsqu’ils nous parlent avec leur corps et à respecter leur langage. En interprétant correctement les signaux que l’animal vous envoie, vous saurez plus facilement s’il désire ou non participer à l’interaction proposée. Un chien n’est pas obligé d’avoir envie de se faire câliner!

Amélie Martel
Directrice du bien-être animal

Gardons le contact

Inscrivez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos activités et recevoir des nouvelles de nos pensionnaires.