Victoire pour les oiseaux : la Cour suprême des États-Unis confirme l’interdiction du foie gras en Californie

En janvier 2019, la Cour suprême des États-Unis a refusé d’entendre un appel visant à contester l’interdiction du foie gras en Californie, qui interdit de « gaver de force un oiseau dans le but d’agrandir son foie au-delà de sa taille normale […] » [1] et de vendre des produits dérivés de ce processus[2]. La demande d’appel avait été faite par des producteurs de foie gras qui cherchaient à faire renverser une décision rendue en 2017 qui confirmait la validité de l’interdiction.

Le Québec est la seule province canadienne à produire et à exporter du foie gras[3]; des producteurs québécois ont d’ailleurs participé à la contestation de l’interdiction californienne[4]. Le refus de la Cour suprême d’entendre l’appel est une bonne nouvelle pour les oies et les canards, qui souffrent beaucoup de la production de foie gras.

 

Qu’est-ce que le foie gras et comment est-il produit ?

Le foie gras est vendu comme un aliment de luxe, et en manger coûte cher dans les restaurants chics. Comme son nom l’indique, il s’agit du foie gras d’un canard ou d’une oie. Comment le foie devient-il si gras ? Par le processus du « gavage », qui consiste à introduire de force, à l’aide d’un tube, un mélange de grains et de graisse dans l’estomac des oiseaux mâles. Les oiseaux sont gardés dans de petites cages qui limitent sévèrement leurs mouvements et sont gavés bien au-delà de ce qu’ils mangeraient volontairement, ce qui leur cause des problèmes de santé douloureux. Leur foie enfle jusqu’à 10 fois la taille normale, ce qui nuit à leur capacité de se tenir debout ou même de se nettoyer. Ainsi recouverts de leurs propres excréments, ils développent des infections, des lésions, des fractures, des pneumonies d’aspiration, des ruptures d’organes et des complications digestives[5]. De nombreux oiseaux meurent de ces blessures avant de se faire abattre. Voilà le destin des oiseaux mâles. Les poussins femelles, considérées inutiles, sont jetées vivantes dans un broyeur[6].

 

Des lois protègent-elles les oiseaux de cette cruauté ?

Heureusement, outre la Californie, de nombreuses juridictions à travers le monde – notamment au Royaume-Uni, en Europe, au Moyen-Orient, en Amérique du Sud et en Inde – ont interdit la production et la vente du foie gras[7]. Cependant, plusieurs pays, y compris le nôtre, accusent du retard en la matière, et les profits de l’industrie l’emportent souvent sur la prévention de la cruauté.

En 2003, une victoire juridique notable a été remportée grâce à un jugement de la Cour suprême d’Israël qui a interdit la production de foie gras. Le tribunal a statué que le gavage forcé des oies constituait de la cruauté, de la torture ou de l’abus et représentait une contravention à la loi israelienne en matière de protection des animaux. Cette décision découle d’une analyse sérieuse qui soupèse les intérêts de l’animal et des humains en prenant en compte la gravité de la cruauté à l’égard des animaux d’élevage.

Ces victoires juridiques, qui font leur chemin en Amérique du Nord, jette une lueur d’espoir à l’effet que les juridictions canadiennes emboîteront le pas et interdiront à leur tour le foie gras et son inhérente cruauté.

 

Que peut-on faire ?

Il existe plusieurs façons de défendre collectivement et individuellement les oies et les canards. Vous pouvez revendiquer de meilleures protections pour les animaux d’élevage en contactant les législateurs. Parler à votre entourage de l’importance d’un changement constitue un autre moyen d’avoir un impact positif sur la question. Vous pouvez aussi simplement refuser d’acheter ou de manger du foie gras. Ces actions envoient à l’industrie un message clair et puissant : la cruauté n’a pas d’avenir au Québec.

 

Kira-Poirier

Kira Poirier est étudiante en droit à l’Université McGill et stagiaire à la SPCA de Montréal, où elle aspire à utiliser sa formation juridique pour protéger les animaux.

Photo de Harper, Kohl et Burton, trois rescapés de l’industrie du foie gras :© Jo-Anne McArthur | We Animals

 


[1] California Health and Safety Code § 25981

[2] Ibid § 25982

[3] https://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/Productions/Production/Pages/Elevage-de-canards-et-oies.aspx

[4] Voir par ex. http://cdn.ca9.uscourts.gov/datastore/opinions/2013/08/30/12-56822.pdf

[5] https://www.peta.org/issues/animals-used-for-food/factory-farming/ducks-geese/foie-gras/

[6] https://www.mirror.co.uk/news/world-news/shocking-video-shows-hundreds-live-4468027

[7] http://www.hsi.org/world/india/news/releases/2014/07/india-foie-gras-import-ban070714.html

Gardons le contact

Inscrivez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos activités et recevoir des nouvelles de nos pensionnaires.