fbpx

Lancement de la campagne «Gardons les familles unies» de la SPCA de Montréal

Montréal, le 9 juin 2014 – De nouveau cette année, à la SPCA de Montréal, nous prenons des mesures pour stopper l’abandon des animaux de compagnie, et nous lançons un appel à tous pour appuyer notre campagne « Gardons les familles unies » contre les clauses interdisant les animaux dans les baux résidentiels.

Chaque été, autour de la date des déménagements, des milliers de Québécois sont contraints de prendre la décision déchirante de se départir de leur animal adoré, qu’ils considèrent comme un membre de la famille, afin de trouver un logement qui répond à leurs besoins. Lorsqu’on connaît les statistiques alarmantes concernant l’abandon des animaux de compagnie au Québec – la pire province du Canada en matière de protection des animaux – on ne peut s’empêcher de vouloir y remédier.

Visuel principal FR pour publication FacebookEnsemble, nous pouvons changer la situation! En vous joignant à notre campagne « Gardons les familles unies », vous contribuez à faire bouger les choses pour remplacer la loi qui cause des milliers d’abandons d’animaux de compagnie au Québec. Voici comment VOUS pouvez agir:

  1. Allez sur notre microsite www.stopponslesabandons.com pour prendre position en signant et en partageant;
  2. Envoyez ce message au Ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire;
  3. Faites-nous parvenir votre histoire par courriel, à l’adresse: stop@spca.com.

Les clauses interdisant les animaux dans les baux résidentiels sont catastrophiques, non seulement pour les familles qui se retrouvent dans l’impossibilité de garder leur animal de compagnie, mais pour les animaux eux-mêmes. « À cause de ces dispositions, pendant la période des déménagements, le nombre d’animaux qui arrivent à la SPCA de Montréal monte en flèche, passant d’environ 600 à 1 600 par mois. En fait, la SPCA reçoit alors jusqu’à 3 fois plus d’animaux abandonnés », déclare Alanna Devine, directrice de la défense des animaux à la SPCA de Montréal.

À l’heure actuelle, la loi québécoise permet aux propriétaires de pénaliser tous les propriétaires d’animaux de compagnie qui cherchent un logement abordable, peu importe le comportement des animaux. Cela touche les familles à faible revenu de façon disproportionnée, pour qui les possibilités de logement sont plus limitées. Confrontés à un problème semblable, la France, la Belgique et l’Ontario ont jugé que les clauses interdisant les animaux dans les baux résidentiels étaient déraisonnables et abusives, et les ont déclarées nulles et sans effet. La SPCA de Montréal croit qu’il est grand temps que le Québec suive ces exemples.

Nous vous invitons tous à vous joindre à la campagne « Gardons les familles unies » de la SPCA de Montréal, pour nous aider à stopper l’abandon des animaux de compagnie! Agissons pour changer les choses!

Pour en savoir davantage sur la situation actuelle des clauses interdisant les animaux dans les baux résidentiels, consultez notre section de la Foire aux questions en cliquant ici.

– 30 –

Contact pour les médias : Anita Kapuscinska, Coordonnatrice aux relations de presse, SPCA de Montréal, 514-226-3932, ou anitak@spca.com.

À propos de la SPCA de Montréal
Fondée à Montréal en 1869, nous fûmes la première société humanitaire au Canada et notre mission est de :

  • protéger les animaux contre la négligence, les abus et l’exploitation;
  • représenter leurs intérêts et assurer leur bien-être;
  • favoriser la conscientisation du public et contribuer à éveiller la compassion pour tout être vivant.

Pour plus d’information au sujet de la SPCA de Montréal, veuillez visiter notre site web au www.spca.com.

 

Gardons le contact

Inscrivez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos activités et recevoir des nouvelles de nos pensionnaires.