fbpx

Une avancée majeure pour les animaux de compagnie au Québec  

Montréal, le 11 mai 2022 – Plus tôt aujourd’hui, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) a rendu public son projet de règlement sur le bien-être des animaux de compagnie et des équidés. Le nouveau règlement comprend des avancées majeures pour les animaux, dont notamment :

  • L’interdiction des chirurgies non thérapeutiques, dont le dégriffage chez les chats et la coupe de la queue, la taille des oreilles et la dévocalisation chez les chiens ;
  • L’interdiction de l’utilisation de chambres à gaz pour l’euthanasie ;
  • L’interdiction du collier à pic ou à pointes pour les chiens ;
  • De nouvelles exigences, plus sévères, par rapport à l’exercice, la socialisation et l’enrichissement des chiens et des chats ;
  • Un meilleur encadrement de l’élevage, y compris une limite de 50 chats ou chiens pouvant être détenus par une même personne, un âge minimal pour la reproduction, un nombre maximal de portées par année et une consultation vétérinaire obligatoire préalable à l’accouplement ;
  • L’obligation de fournir de l’enrichissement quotidien aux chats, chiens, lapins, furets, cochons d’Inde et cochons de compagnie ;
  • L’obligation pour tout propriétaire d’équidé d’adhérer au Code de pratiques national.

La plupart de ces éléments émanent de recommandations faites par la SPCA de Montréal depuis de nombreuses années.

« Nous accueillons avec beaucoup d’enthousiasme ce projet de règlement, qui marque la fin de plusieurs pratiques inacceptables comme l’utilisation des chambres à gaz, le dégriffage et les autres chirurgies de convenance. Le règlement propose également de mettre en place des exigences beaucoup plus strictes en matière d’élevage, qui, nous l’espérons, permettront d’éradiquer les élevages intensifs à grande échelle de chats et de chiens au Québec. » souligne Me Sophie Gaillard, directrice de la Défense des animaux et des affaires juridiques à la SPCA de Montréal. « Toutefois, certains éléments que nous aurions souhaités ne figurent pas au règlement, comme l’interdiction de garder un chien enchaîné en permanence. Nous sommes également déçus par le fait que les animaux utilisés en recherche ne bénéficieront pas de ces nouvelles protections. »

-30-

Source : SPCA de Montréal

Personne-ressource pour les médias : Anita Kapuscinska, Conseillère principale, Développement corporatif et relations avec les médias, SPCA de Montréal, 514 359-5198, anitak@spca.com.

À propos de la SPCA de Montréal – Fondée en 1869, la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (mieux connue sous le nom de SPCA de Montréal) a été la première organisation vouée au bien-être animal au Canada. Elle est aujourd’hui le plus grand organisme de protection des animaux au Québec, s’exprimant en leur nom partout où règne l’ignorance, la cruauté, l’exploitation ou la négligence.

Gardons le contact

Inscrivez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos activités et recevoir des nouvelles de nos pensionnaires.